Une tite taloche pour Telos ?

Je lis Telos de temps en temps, pas trop, ce serait malsain, mais pour vérifier que la mauvaise foi est bien toujours la ligne éditoriale de cette tribune pour mandarins intellectuels de seconde zone.

De ce point de vue, Comment Mélenchon a ravi le vote de la jeunesse est un petit bijou. Aprés avoir analysé la “mobilisation de dernière minute” (vraiment ?) des jeunes pour la France insoumise, l’auteur glisse progressivement vers le commentaire fielleux. Chaque argument est convenablement assorti de qualificatifs méprisants destinés à nous persuader que JLM est un “ lider maximo ” (subtil, n’est-ce pas?) atteint par la limite d’âge.

À dire vrai, les commentaires de l’auteure sur les jeunes ne sont pas plus amènes. Quand elle ne dissèque pas la jeunesse comme un objet statistique impersonnel, elle ironise sur “une jeunesse en quête de Graal politique”.

Ce très beau numéro de contorsionniste de la pensée se termine, évidemment, par un coup de pied l’âne en forme de conjuration : “Depuis sa non qualification pour le second tour, Jean-Luc Mélenchon a laissé percevoir une fragilité inattendue”. Ah, si cela pouvait être vrai, n’est-ce pas ? Je crains que notre bien-pensante ne soit déçue

Conseil en Écriture. Suivez Ecrire C Vendre sur Facebook

Conseil en Écriture. Suivez Ecrire C Vendre sur Facebook